Dossier

Le barrage de Sivens est un projet bidon vieux de 40 ans qui vise à diluer la pollution du Tescou, affluent du Tarn, et à irriguer 309 hectares de terres agricoles.

Le Tescou
Le Tescou

Le problème, c’est que sa réalisation entraînera la dépense de millions d’euros d’argent public au profit d’un petit nombre d’intérêts privés et la destruction de la zone humide la plus importante du bassin versant du Tescou qui compte 94 espèces animales protégées.

Lors de l’enquête publique, une forte opposition s’est constituée contre le barrage. Ses conclusions donneront pourtant un avis favorable au projet sous réserve que les « compensations environnementales » soient satisfaisantes.

Or, les scientifiques et les experts consultés (comme le Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel, le Conseil National de la Protection de la Nature, l’Office Nationale des Eaux et des Milieux Aquatiques, la Fédération de Pêche et des Milieux Aquatiques du Tarn ou la Confédération Paysanne) n’acceptent pas les compensations environnementales prévues.

Plus grave, après avoir saisi les documents administratifs relatifs au projet, le collectif a découvert que le barrage serait 3 fois plus importants que les besoins agricoles et de salubrité recensés.
Les opposants ont donc lancé 5 recours juridiques. 2 ont été récemment rejetés, 3 courent toujours.

Malgré cette opposition, le Conseil Général du Tarn a décidé de passer en force et a lancé les travaux sous protection policière, afin d’expulser les opposants qui se sont installés sur site pour empêcher les machines d’avancer. L’Etat a fait usage de violences injustifiables!

Aujourd’hui, le collectif de défense de la zone humide du Testet demande un moratoire jusqu’à ce que de nouvelles études justifient l’intérêt réel de ce projet.

C’est un minimum lorsqu’on sait que pas loin de ce projet, se situe un barrage en activité depuis 10 ans maintenant, dont on vient seulement de déclarer l’illégalité…

 

Ma position

Ce projet de barrage, comme l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, illustre la logique absurde du monde dans lequel nous vivons. Sans se poser la question de ce que l'on détruit, on crée des besoins économiques qui serviront un hypothétique objectif de croissance. Je soutiens sans réserve les opposants au barrage sans qui rien n'aurait pu être possible.
Favoris sur Twitter
  • @1043845Notre dame des Landes rend hommage à Rémi Fraisse #nddl #sivens https://t.co/OIX4dkCrGc
  • @1043845RT @LeJDLE: #Sivens un barrage illégal et dénué d'intérêt public. https://t.co/iU6lYhNEqM
  • @1043845RT @TeamIsaAttard: En soutien au Non à #NDDL nous serons sur #ZAD à 10h avec @julienbayou @DavidCormand @CecileDuflot @EstherBenbassa #Mamè…
  • @1026053RT @FdeRugy: L'absence d'astreinte financière est sans doute 1 façon de reconnaître qu'il n'y a aucune urgence pour #Vinci #NDDL https://t.…
  • @1043845RT @el_portaplumas: #ZAD #NDDL Des nouvelles du blocage du pont de Cheviré – appel à rester en alerte https://t.co/GtLq78fUo9 #ZadPartout …
Dossiers: #BarragedeSivens

Rémi Fraisse : victime d’une guerre de civilisation

Par Edgar Morin

A l’image d’Astérix défendant un petit bout périphérique de Bretagne face à un immense empire, les opposants au barrage de Sivens semblent mener une résistance dérisoire à une énorme machine bulldozerisante qui ravage la planète animée par la soif effrénée du gain.

Dossiers: #BarragedeSivens

Mon témoignage sur Sivens

Alertée par des militants locaux depuis quelques temps, c’est Noël Mamère qui m’a invité à apporter notre soutien aux opposants pacifiques du barrage de Sivens et à travailler une médiation avec les autorités locales début octobre. Exemple type du gaspillage…

Noel Mamere et Cécile Duflot à Sivens