Visite à Oier Gomez à la Pitié Salpêtrière avec Sylviane Alaux

Oier Gomez est un ex-militant de l’ETA âgé d’une trentaine d’années qui purge en ce moment une peine pour des faits dont nous ne contestons pas la gravité.

Il est depuis le 11 janvier hospitalisé à la Pitié Salpétrière à Paris pour un sarcome d’Ewing, forme de cancer osseux qui a été découverte chez lui à un stade déjà très avancée. Ces soins lui sont prodigués alors qu’il continue de faire l’objet d’un contrôle de sécurité renforcé. 

L’association Bagoaz, qui assure la défense des prisonniers basques, explique ainsi que « toutes les personnes devant pénétrer dans sa chambre doivent être accompagnées d’un gradé. Les visites extérieures (famille, avocat) se font accompagnées d’un fonctionnaire de police. Quand il s’agit d’un proche, il n’a droit qu’à une seule visite de 2 heures par semaine. Et à la fin de ces visites, il subit une fouille intégrale ».

L’attestation médicale des Hôpitaux de Paris, rendue publique par l’association, souligne pourtant que la pathologie « engage le pronostic vital et que son état de santé requiert des soins incompatibles avec la détention ». L’avocate du détenu a d’ailleurs déposé une demande de suspension de peine pour raison médicale.

Avec Sylviane Alaux, députée des Pyrénées-Atlantiques nous avons tenu, ce mercredi 22 mars, à lui rendre visite à l’hôpital pour nous assurer de ses conditions de traitement. Un état de droit doit garantir que sur son territoire, chacun ait accès aux soins dans des conditions dignes. Nous y serons particulièrement vigilantes.

Nous en profitons pour remercier le personnel soignant travaillant auprès des personnes détenues qui ont souvent à exercer leur mission dans des conditions incommodes.

 

 

J’ai adressé un courrier à Monsieur le Ministre de la justice Garde des Sceaux le 16 mars l’interpellant sur la situation dramatique de Monsieur Oier GOMEZ.