3 Questions … au collectif « Pas Sans Nous »

Venus manifester devant l’Assemblée Nationale qui débattait de son budget, le Collectif Pas sans nous demande que 10% de la réserve parlementaire soit versée à des projets citoyens, dans les quartiers. L’occasion de poser 3 questions aux membres du collectif.

 

  1. Quel est le projet de la coordination nationale « Pas sans nous »?

La coordination nationale Pas sans nous a pour objectif la défense des droits et des intérêts communs des habitants des quartiers populaires sur l’ensemble du territoire français. Elle entend pour cela être une force de proposition et d’interpellation auprès des pouvoirs publics, notamment ceux en charge de la «politique de la ville». Elle entend être un porte-voix des habitants et acteurs des quartiers. Elle reprend les propositions du rapport « Pour une réforme radicale de la politique de la ville » et entend produire des propositions issues d’expériences locales,nationales et d’échanges entre acteurs, afin de faire évoluer la mise en œuvre de la politique de la ville.

 

  1. Pourquoi vous étiez à l’Assemblée Nationale hier ?

La coordination nationale Pas sans nous s’est rassemblée le mercredi 15 octobre devant l’Assemblée Nationale afin de remettre aux député-e-s français-e-s une pétition​ (1) demandant la création d’un « fonds d’interpellation citoyenne ». Ce fonds financerait toute initiative citoyenne locale ou nationale, contribuant au débat public. Le but est de soutenir la participation active de citoyens qui n’ont pas toujours les moyens de faire entendre leurs voix. Ce fonds soutiendrait ainsi le débat démocratique dans la société, sans rien coûter de plus aux contribuables français. Nous proposons en effet que ce soit un « pot commun » financé par  1% du financement public des partis politiques et 10% de la réserve parlementaire.

 

  1. Quelles suites pour ce projet ?

Lors de notre rassemblement devant l’assemblée nationale, nous avons pu remettre les pétitions au service du courrier de l’assemblée afin que l’ensemble des député-e-s puissent s’engager à soutenir ce fonds. Un des objectifs du fonds est d’éviter les dérives du système de subvention actuel, qui génèrent trop souvent des logiques clientélistes et partisanes. C’est pourquoi nous souhaitons organiser prochainement une conférence citoyenne afin de construire collectivement des règles de fonctionnement transparentes, équitables et démocratiques pour le futur fonds. Notamment en imposant la présence de citoyens dans sa gouvernance.

 

​(1) lien vers la pétition en ligne : http://www.change.org/p/gouvernement-fran%C3%A7ais-et-parlementaires-engagez-d%C3%A8s-aujourd-hui-la-cr%C3%A9ation-d-un-fonds-pour-l-interpellation-citoyenne​